L’acceptation

L’acceptation

 » la vie est un mouvement ; plus il y a vie, plus il y a flexibilité ;

plus vous êtes fluide, plus vous êtes vivant »

Arnaud Desjardins

Un des principes du lâcher-prise et de l’acceptation est que rien n’est permanent, tout est en perpétuelle évolution.

Comme tout évolue il est inutile de vouloir retenir ce qui est passé mais voilà … c’est plus facile à dire qu’à faire !

Dans notre réalité de condition humaine nous sommes « attachés« , nous nous attachons, « comme elle est attachante ! ». Définition de l’attachement : il s’agit d’un engagement, d’un sentiment qui nous lie, nous unit fortement à quelqu’un ou quelque chose.

Cela est fortement ancré en nous et comme notre culture occidentale nous a appris à réfléchir pour « trouver des solutions à des problèmes » nous nous sommes mis à croire que nous pouvions changer les choses … or cela n’est pas toujours le cas.

Que pouvons-nous faire à part nous efforcer de faire de notre mieux ? Et accepter le changement, accepter ce qui arrive ?

Accepter ne veut pas dire que nous sommes d’accord, accepter c’est reconnaître ce qui est et laisser la possibilité à autre chose d’apparaître.

Accepter c’est recevoir.

Lorsque nous refusons des situations, nous sommes alors bloqués, nous perdons notre énergie en ruminant car nous allons contre l’élan de la vie qui nous met face à une épreuve certes mais face à d’autres occasions de nous épanouir et donc de nous connaître.

En acceptant, nous ouvrons un nouvel espace prêt à accueillir les choses avec fluidité.

La sérénité accompagne l’acceptation

Nous pouvons nous leurrer ! Pour savoir si nous avons vraiment accepté telle ou telle situation, nous devons ressentir de la sérénité : un état de calme et de tranquillité sur le plan moral. En règle générale, l’apaisement voire le soulagement font partie du processus d’acceptation mais cela n’empêche pas de ressentir de la tristesse.

Soyons indulgents et pas trop exigeants envers nous-même … cela permet d’être réaliste et de reconnaître ses propres limites.

Cela nous mène vers une autre approche … celle de l’humilité. A méditer 😉

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés